Rassemblement contre les violences policières

Le collectif Emancipation soutient l'appel à se rassembler contre les violences policières jeudi 23 février à 18h place du Ralliement à Angers.

L'histoire de Théo, c'est l'histoire de trop!


Donnons ENFIN la parole aux quartiers populaires,
à leurs habitants et aux associations de quartiers
qui vivent au quotidien
la stigmatisation et l'impunité policière.
Nous vous donnons rendez-vous
Jeudi 23 février à 18h00 place du Ralliement
pour écouter les témoignages de ceux et celles
qui ont vécu des brutalités policières à Angers
et faire entendre leur ras-le-bol.
Ce rendez-vous est déclaré, se veut pacifique
et est le seul initié par des habitants des quartiers d'Angers.
Les quartiers ne se tairont plus !
Nous sommes tous concernés.



Venez nombreu-x-se-s

20 ans de l'Etincelle

Dans le cadre des 20 ans de l’Étincelle, (voir programme détaillé en cliquant ici),

le collectif Émancipation organise plusieurs événements.


Le 2 mars à 20h à l’Étincelle (26 rue Maillé Angers) :


Atelier débat avec le collectif Stop Masculinisme de Grenoble qui effectue, depuis 2011, un travail de veille, d'analyse et d'intervention contre un mouvement et une idéologie qui voudraient faire croire que les hommes souffrent dans une société devenue matriarcale.





11 mars à 17h à l’Étincelle: 

Atelier pour que chacun-e prenne conscience de sa place dans la société et des privilèges ou discriminations qui en découlent. Avec un temps convivial autour de belles gourmandises faites pour être mangées ou bues.

18 mars de 10h à 17h à l’Étincelle: 

Le collectif Émancipation aura un stand parmi les autres collectifs, organisations et associations adhérentes de l’Étincelle. Se sera l'occasion de découvrir nos activités et de voir ce qui se passe d'autre à l’Étincelle.

Angela Davis appelle à la résistance collective


Nous vous inviter à lire le discours d'Angela Davis lors de la marche des femmes samedi 21 janvier à Washington

http://www.revue-ballast.fr/angela-davis-appelle-a-resistance-collective/ 

L’Histoire ne peut être effacée comme on efface une page Web

À ce moment décisif de notre histoire, rappelons-nous que nous toutes et tous qui sommes ici — ces centaines de milliers, voire de millions de femmes, de personnes transgenres, d’hommes et de jeunes —, à la Marche des femmes, représentons les puissantes forces du changement : nous sommes déterminés à empêcher que ces vieilles cultures racistes et hétéro-patriarcales reviennent au devant de la scène. Nous considérons que nous sommes des agents collectifs de l’Histoire et que celle-ci ne peut pas être effacée comme on efface une page Web. Nous savons que nous nous rassemblons cet après-midi sur des terres indigènes et nous suivons l’exemple des peuples des premières nations — qui, malgré la violence génocidaire massive qu’ils ont connue, n’ont jamais renoncé à la lutte pour leur territoire, pour l’eau, pour la culture et pour leur peuple. Nous saluons particulièrement aujourd’hui les Sioux de Standing Rock. Les luttes pour la liberté des Noirs, qui ont façonné la nature même de l’histoire de notre pays, ne peuvent être supprimées d’un simple revers de la main. On ne peut pas nous faire oublier que les vies des Noirs comptent réellement [référence au mouvement Black lives matter, ndlr]. L’histoire même de ce pays est ancrée dans celles de l’esclavagisme et du colonialisme — ce qui implique, qu’on le veuille ou non, que les États-Unis sont une histoire d’immigration et d’esclavage. Propager la xénophobie, crier au meurtre et au viol et construire des murs n’effaceront pas l’Histoire. Aucun être humain n’est illégal. 

La lutte pour la planète — contre le dérèglement climatique, pour garantir l’accessibilité à l’eau des terres sioux de Standing Rock, de Flint, du Michigan, de la Cisjordanie et de Gaza, pour sauver notre faune, notre flore et l’air — est le cœur de la lutte pour la justice sociale. Ceci est une Marche des femmes et cette Marche des femmes représente la promesse d’un féminisme qui se bat contre les pouvoirs pernicieux de la violence étatique. Un féminisme inclusif et intersectionnel qui nous invite toutes et tous à rejoindre la résistance face au racisme, à l’islamophobie, à l’antisémitisme, à la misogynie et à l’exploitation capitaliste. Oui, nous saluons la lutte pour un salaire minimum à 15 dollars. Nous nous dédions à la résistance collective. Nous résistons face aux millionnaires qui profitent des taux hypothécaires et face aux agents de la gentrification. Nous résistons face à ceux qui privatisent les soins de santé. Nous résistons face aux attaques contre les musulmans et les migrants. Nous résistons face aux attaques visant les personnes en situation de handicap. Nous résistons face aux violences étatiques perpétrées par la police et par le complexe industrialo-carcéral. Nous résistons face à la violence de genre institutionnelle et intime — en particulier contre les femmes transgenres de couleur.

Lutter pour le droit des femmes, c’est lutter pour les droits humains partout sur la planète ; c’est pourquoi nous disons : liberté et justice pour la Palestine ! Nous célébrons la libération imminente de Chelsea Manning et Oscar López Rivera. Mais nous disons aussi : libérez Leonard Peltier ! Libérez Mumia Abu-Jamal ! Libérez Assata Shakur ! Au cours des prochains mois et des prochaines années, nous serons appelés à intensifier nos demandes de justice sociale, à devenir plus actifs dans notre défense des populations vulnérables. Que ceux qui prônent encore la suprématie de l’homme blanc hétéro-patriarcal se méfient de nous. Les prochains 1 459 jours de l’administration Trump seront 1 459 jours de résistance. Résistance sur le terrain, résistance dans les salles de classe, résistance au travail, résistance par notre art et notre musique. Ceci n’est que le commencement, et, pour reprendre les mots de l’inimitable Ella Baker, « Nous qui croyons en la liberté, nous ne nous reposerons pas avant qu’elle n’advienne ». Je vous remercie.

L'homophobie ça suffit ! Mercredi 23 novembre rassemblement 19h Place Lorraine

Le collectif Emancipation relaie l'appel de Quazar, centre LGBT angevin pour un rassemblement demain :

Mercredi 23 novembre 2016 à 19H place Lorraine, face à l'hôtel de Ville


Hier, Lundi 21 novembre, le maire d'Angers décide de faire retirer des affiches de prévention anti-VIH.

"Suite aux différentes manifestations homophobes (suppression de subventions par la région, refus de célébrer des mariages de couples de même sexe par certains élus d'Angers, censure de campagne de prévention contre le VIH par Christophe Béchu, Maire d'Angers), les différentes associations défendant les droits LGBT vous invitent à les soutenir lors du rassemblement le mercredi 23 novembre 2016 dès 19h place Lorraine face à l'hôtel de ville d'Angers car L'Homophobie ça suffit !"

à demain ! 

Conférence + Show case sur le mouvement RIOT GRRRLS le 3 décembre

Goûter - conférence sur le livre Riot Grrrls avec Manon Labry + showcase avec Motörhill
Le “collectif émancipation” et la "Bibliothèque Féministe Voltairine" proposent :
 RIOT GRRRLS,
chronique d’une révolution punk féministe.

Un ouvrage écrit par Manon Labry, docteure en civilisation nord-américaine. Sa thèse portait sur les relations entre culture mainstream et sous-cultures underground, à travers l’étude du cas de la sous-culture punk féministe nord-américaine.*
Une discussion présentation autour de cet ouvrage et des liens qu’il entretient avec la place actuelle des femmes dans la scène artistique et musicale actuelle, les évolutions depuis les années 90 et ce qui n’a pas changé.
+
Un apéro show-case avec MOTORHILL , duo folk riot grrrls de Bretagne et des environs

Le 3 décembre 2016, aux Casse-Croute de Suzy.

Ca commence à 17h00 et c'est prix libre! Il y aura des pâtisseries des Casse-croûte de Suzy.


Festival Femmes et;.. Discriminations croisées du 17 au 26 novembre 2016

Le collectif Emancipation relaie l'info pour ce festival, qui a lieu dans le cadre du 25 novembre,journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.



 "FEMMES ET... DISCRIMINATIONS CROISÉES"


Jeudi 17 novembre 20h - à la Bourse du travail (place Imbach à Angers)
Conférence débat sur " Sexisme et Lesbophobie au travail"
 animé par 2 syndicalistes de la Commission femmes de l'Union Syndicale Solidaires

Mardi 22 Novembre 19hEspace culturel Université St Serge
Projection débat  "Je suis une fille" et " Bad Questions avec Calpernia Addams : les questions à ne jamais poser à une personne transsexuelle"
Débat avec l'association Trans Inter action de Nantes

Vendredi 25 novembre 20hCentre Jean Vilar 
Spectacle "Contes à Rebours" de Typhaine D

Samedi 26 Novembre à 17h - Les Casse-croûte de Suzy ( 4 rue de l'Espine à Angers)
Café pédagogique animé par les CEMEA
      "Femmes et discriminations croisées, le patriarcat parmi les rapports de dominations"

Non mixité

Le collectif Émancipation est maintenant non mixte. C'est à dire qu'il ne se réunit que entre femmes (trans* et cis*), gouines (trans* et cis*), hommes trans et personnes non binaires.

Pour mieux comprendre la non mixité comme choix politique, voilà un texte très intéressant de Christine Delphy (sociologue et féministe) :
http://lmsi.net/La-non-mixite-une-necessite 

Le collectif organise des évènements en mixité et en non-mixité en fonction des besoins.



*Cis: Personne dont l'identité de genre correspond à celle assignée à la naissance
*Trans: Dans son sens le plus large, le mot transgenre  regroupe plusieurs expressions identitaires dans lesquelles la personne considère que le genre attribué à sa naissance, en fonction des organes génitaux est une description fausse ou incomplète d'elle-même. Selon cette définition, une personne transgenre est donc une personne (qu'elle souhaite être opérée ou prendre des hormones ou non) dont l’identité de genre, l’expression et/ou le comportement sont différents par rapport à ceux qui sont typiques de son sexe biologique.
Pour mieux comprendre ces termes : http://www.abc-transidentite.fr/lexique

Enfermées au Bon Pasteur

Nous avons, enfin, fait le montage des soirées sur le Bon Pasteur qui ont eu lieux en octobre 2014.

Elles furent des milliers à être placées dans ces institutions catholiques où les mauvais traitements et les humiliations étaient leur lot quotidien. Nombreuses sont celles qui ont tu ce passé vécu comme une honte. Aujourd’hui que la parole des “anciennes” se libère, nous avons voulu organiser ce cycle qui, au delà cette histoire, offre un regard sur la délinquance juvénile et son gestion jusqu’à nos jours.

Depuis juillet 2016, les sœurs de la congrégation du Bon Pasteur à Angers ont ouvert un musée dans lequel elles se félicitent de leur action sur les jeunes filles enfermées. Ne leur laissons pas le monopole de cette histoire.
N’hésitez pas à diffuser largement.

pour écouter, cliquez ici

Sur le Bon Pasteur : le forum des anciennes du Bon Pasteur et de leur sympathisant-e-s.


Soirées "Femmes et extrême-droite"

En collaboration avec le Réseau Antifasciste Angevin, le collectif Emancipation organise deux soirées autour du thème "Femmes et extrême-droite".

On assiste en Europe à une très forte progression des courants populistes et d’extrême droite. Celle-ci trouve un terreau propice de développement dans la profonde crise économique et sociale du capitalisme et dans les politiques réactionnaires menées par les partis de droite comme par d’autres qui se prétendent “de gauche” voire “socialistes”. Si ces courants tiennent tous des discours nationalistes, sexistes, racistes et xénophobes, ils cherchent désormais de plus en plus à instrumentaliser des thématiques comme la laïcité ou les droits des femmes à des fins de stigmatisation. de ce qui ressemble à un-e étranger-ère. Les musulman-e-s qu’ils-elles soient immigré-e-s ou de nationalité française sont en première ligne face à ces attaques.

Ces courants d’extrême droite n’hésitent plus à se présenter comme les « défenseurs des femmes » menacées par « l’islam et ses valeurs archaïques ». Ce nouveau visage est mis en avant dans beaucoup de pays par un leadership au féminin, élément majeur de communication et de « dédiabolisation » des partis d’extrême droite. En réalité leur programme représente un danger mortifère pour les droits des femmes. Qu’en est-il du droit à l’avortement ? Des politiques familiales ? Pourquoi les féministes doivent-elles être en première ligne contre ces courants d’extrême droite ? Pourquoi les antifascistes doivent-ils et elles être présent-e-s dans les mobilisations pour les droits des femmes et des minorités sexuelles ? Quels combats ? Quelles alliances ? Quelles mobilisations ?

Mercredi 7 septembre - 20h

Projection de Guerrière (Allemagne – 2013 – 1h40)

Marisa, 20 ans, fait partie d’un gang de néo-nazis au nord de l’Allemagne. Tatouée de swastikas, le crâne rasé, elle déteste les étrangers, les juifs, les noirs et flics, à ses yeux tous coupables du déclin de son pays et de la médiocrité de son existence. Manifestations de haine, violence et beuveries rythment son quotidien, jusqu’à l’arrivée en ville d’un réfugié afghan et l’irruption dans son gang d’une adolescente de 14 ans. Ces nouveaux venus mettent à mal le fanatisme de Marisa…


Mercredi 14 septembre – 20h

Débat "femmes et extrême droite" animé par une membre de La Horde (Portail web antifasciste)




Collecte pour louer un bus pour l’Existrans 2016

Le 15 octobre aura lieu la 20ème édition de l’Existrans, la marche revendicative des personnes trans, intersexes et celleux qui les soutiennent. Nous y serons ! Et nous souhaitons être les plus nombreu-ses-x possibles.
Pour cela, nous organisons une collecte visant à rassembler les fonds pour louer un bus, et ainsi permettre à un maximum de personnes de pouvoir s’y rendre à moindre frais. En effet, les personnes trans et intersexes sont une population majoritairement précaire, et nous souhaitons rendre ce transport accessible à toustes, c’est à dire à prix libre.
Nous faisons donc appel à la générosité de toustes celleux pouvant se le permettre pour mener à bien ce projet.
Le bus partira de Nantes et pourra prendre des gen-te-s en chemin si besoin, tant que c’est sur notre route ! (Angers, Le Mans…)
En sachant qu’on a déjà des chauffeurs bénévoles (merci à eux), ce qui réduit les frais considérablement.
Pour faire un don, c’est par ici : En route pour l’Existrans !
Merci de votre soutien

Plus d'info sur l'association Trans Inter Action sur leur site. Ici